Billet d’Humeur !

Et si l’habit faisait le moine ?

Dimanche 12 septembre, un membre du Conseil Fédéral – Ueli Maurer – assiste ostensiblement à une manifestation de son parti d’extrême droite, l’UDC. Sans vergogne, il porte un t-shirt aux couleurs du groupe des sonneurs de cloches du mouvement « Freiheitstrychler » (trad. : cloches de la liberté), issu de la Suisse profonde et qui marque régulièrement et avec véhémence son opposition aux mesures de lutte contre le coronavirus. Nouvel acte populiste d’un des sept membres du Collège gouvernemental suisse, qui déroge ainsi, une fois de plus, au principe de collégialité auquel chaque membre est astreint. Quelques jours auparavant, le Président de la Confédération, Guy Parmelin, pourtant membre du même parti, demandait aux Suisses et aux Suissesses de privilégier, dans cette nouvelle phase de la pandémie, les échanges respectueux et la réflexion. Cherchez la logique !

Un scandale ? Pour éteindre la polémique naissante sur les réseaux sociaux et dans la presse, notre Ministre des finances s’explique en affirmant … qu’il a endossé ce t-shirt « par pur hasard » ! En Suisse, les actes populistes, même au plus haut niveau, ne soulèvent pas plus de vagues que cela. Très vite, on passe à autre chose. Par exemple à la vie privée du Ministre socialiste de la santé, Alain Berset, que le parti populiste cherche par tous les moyens à descendre en flammes. JM

Accueil

Le Cercle Germaine de Staël de Genève

Nous sommes un groupe de personnes issues de divers milieux socio-professionnels et originaires de plusieurs pays qui s’inquiètent des dérives politiques, économiques, financières et sociales auxquelles on assiste tant en Suisse qu’en Europe et ailleurs dans le monde. Nous considérons que la croissance sans limite des inégalités ainsi que la montée des populismes qui en est l’une des conséquences, menacent les principes fondamentaux de la démocratie auxquels nous croyons. Nous pensons que face aux bouleversements auxquels nous assistons dans de nombreux pays, nous ne pouvons rester indifférents. Depuis mars 2018, nous nous réunissons régulièrement à Genève pour échanger nos points de vue et mettre en commun nos expériences. Des personnes extérieures (journalistes, universitaires, politiques, etc.) contribuent à nos débats en nous faisant bénéficier de leurs connaissances. Notre groupe est ouvert à toute personne qui partage nos préoccupations et souhaite participer à nos activités.

Pourquoi avoir choisi la figure de Madame De Staël  (1766-1817) ?

Parce que cette femme d’exception a tenu plusieurs salons où se discutaient les grands problèmes politiques et culturels de l’époque

Parce qu’elle fut une adepte des Lumières et des idéaux de la révolution française

Parce que, cosmopolite et avant-gardiste, elle fut l’une des premières à promouvoir « l’esprit européen »

Parce qu’elle anticipa le féminisme en dénonçant les contraintes sociales qui empêchent les femmes de s’épanouir

Enfin, parce qu’elle n’eut pas peur de tenir tête à Napoléon !

___________________

«J’ai défendu quarante ans le même principe, liberté en tout, en religion, en philosophie, en littérature, en industrie, en politique.»

Benjamin Constant